L’accusé des colis piégés à Winnipeg cherche un avocat hors de la province

WINNIPEG – L’homme de Winnipeg accusé d’avoir envoyé des colis piégés à deux cabinets d’avocats et à son ex-épouse se cherche un avocat hors du Manitoba pour le défendre.

Guido Amsel a comparu brièvement en cour jeudi, par vidéoconférence depuis le centre de détention où il se trouve.

Un avocat agissant à titre d’ami de la Cour, Steven Keesic, a affirmé qu’il avait parlé avec l’accusé et avec des avocats d’autres provinces qui pourraient être intéressés à le défendre.

L’homme de 49 ans est accusé de tentative de meurtre et d’autres infractions après que des petits enregistreurs vocaux remplis d’une substance explosive eurent été envoyés au lieu de travail de son ex-conjointe, Iris Amsel, de même que dans les bureaux de deux cabinets d’avocats.

Une des bombes a blessé grièvement Maria Mitousis, l’avocate de 38 ans ayant représenté Iris Amsel dans les longues procédures de divorce. Une deuxième a été découverte dans un atelier de mécanique automobile où Mme Amsel travaillait; la police l’a fait exploser de manière sécuritaire. Une troisième bombe a été envoyée à un cabinet d’avocats impliqué dans la poursuite intentée par Mme Amsel contre son ex-mari concernant un atelier de mécanique qu’ils géraient conjointement alors qu’ils étaient en couple.

Guido Amsel pourrait avoir de la difficulté à trouver un avocat manitobain prêt à le défendre, car plusieurs sont en conflit d’intérêts à cause de leurs liens avec l’avocate blessée, Maria Mitousis, ou encore parce qu’ils considèrent que les crimes pour lesquels il est accusé sont une attaque contre le système judiciaire.

L’accusé n’a pas encore livré de plaidoyer pour les accusations ni fait savoir s’il allait présenter ou non une demande de libération sous caution.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie