L’accusé des colis piégés à Winnipeg semblait avoir mis ses démêlés derrière lui

WINNIPEG – En apparence, l’homme accusé d’avoir envoyé des colis piégés à deux cabinets d’avocats de Winnipeg et à son ex-épouse semblait avoir mis derrière lui ses problèmes judiciaires ces derniers mois.

Des documents de cour obtenus mardi montrent que Guido Amsel a cessé de se battre contre une poursuite intentée par son ex-conjointe relativement à une somme de 40 000 $ et a accepté de la payer en vendant de l’équipement dans un encan qui était prévu samedi.

Toutefois, l’encan a été reporté et Guido Amsel est désormais accusé par la police d’avoir cherché à se venger avec violence de son ancienne épouse et des avocats impliqués dans l’affaire.

L’homme de 49 ans a été accusé, dimanche, de tentative de meurtre et d’autres infractions après que des petits enregistreurs de voix remplis d’une substance explosive eurent été envoyés au lieu de travail de son ex-conjointe Iris Amsel de même que dans les bureaux de deux cabinets d’avocats.

Guido Amsel n’a pas livré de plaidoyer pour les accusations et demeure détenu dans l’attente d’une autre comparution, prévue jeudi.

La première bombe a explosé vendredi dernier, blessant grièvement Maria Mitousis, l’avocate de 38 ans ayant représenté Iris Amsel dans les longues procédures de divorce et pour la poursuite dans laquelle elle soutenait que son ancien mari lui devait 40 000 $ des affaires d’un atelier de mécanique qu’ils géraient conjointement alors qu’ils étaient en couple.

La deuxième bombe a été découverte, samedi, dans un atelier de mécanique automobile où Iris Amsel travaillait, et a été détonée par la police. La troisième bombe a été trouvée dans un cabinet d’avocats où Sarah McEachern travaillait auparavant, et a été désamorcée par la police. Mme McEachern avait représenté Guido Amsel dans la poursuite intentée par sa femme, mais s’était retirée en septembre dernier.

Les documents de cour montrent que Me McEachern avait cité «la fin de la relation entre la firme Orle Bargen Davidson et M. Amsel». Guido Amsel avait par la suite assuré seul sa défense.

Les plus populaires