L’ACIA retiendra le maïs importé de l’Inde afin de mener des tests

EDMONTON – L’Agence canadienne d’inspection des aliments a annoncé qu’elle retenait toutes les expéditions de maïs importé de l’Inde destiné à l’alimentation du bétail afin de protéger le bétail canadien et la santé publique.

L’Agence a déclaré que ces importations devaient être examinées après qu’il eut été démontré que des échantillons de maïs biologique contenaient jusqu’à 20 fois la limite permise d’aflatoxines.

Les aflatoxines sont produites par des moisissures et peuvent causer de sérieux problèmes de santé aux animaux, comme le cancer ou des problèmes de reproduction.

L’ACIA a ajouté que les aflatoxines pouvaient être transférées par le lait et par d’autres produits animaliers, ce qui pourrait poser une menace pour la sécurité alimentaire.

Depuis le mois de mai 2014, le Canada a importé 34 735 tonnes métriques de maïs de l’Inde pour alimenter le bétail.

L’ACIA a expliqué que les importateurs devaient prélever un échantillon du maïs à son arrivée au Canada et fournir les résultats des tests en laboratoire.

Un groupe qui représente l’industrie de l’élevage et de l’alimentation de la volaille a affirmé que ses membres étaient au courant de l’avertissement de l’ACIA.

Graham Cooper, le directeur exécutif de l’Association de nutrition animale du Canada, a déclaré que le maïs était mélangé aux ingrédients pour les aliments destinés au bétail, principalement aux vaches, aux porcs et à la volaille.

Les importations de maïs de l’Inde représentent un très faible pourcentage de ce qui est utilisé dans l’industrie de l’alimentation, a-t-il précisé.

«L’industrie veillera immédiatement à ce que le maïs en question ne contamine pas le reste», a-t-il affirmé lundi.

L’association, qui représente 170 manufacturiers d’aliments et d’ingrédients ainsi que des distributeurs à travers le pays, ne savait pas exactement si le maïs indien était importé par des moulins, des courtiers ou directement par les producteurs.