L’acide folique réduirait le risque d’AVC chez les patients hypertensifs

MONTRÉAL – L’étude de 20 000 Chinois hypertensifs démontre que l’ajout de suppléments d’acide folique à leur médication contre l’hypertension réduit considérablement le risque d’accident vasculaire cérébral (AVC).

Les participants à cette étude n’avaient pas d’antécédents d’AVC ou de crise cardiaque.

Un premier groupe de sujets a reçu 10 milligrammes d’enalapril (Vasotec, Enaladex) et 0,8 milligramme d’acide folique, tandis que le second a reçu seulement 10 milligrammes d’enalapril.

Au cours des cinq premières années, 282 membres du premier groupe ont subi un AVC, contre 355 membres du second. Les chercheurs de l’Université de Pékin évoquent donc une réduction de 21 pour cent du risque relatif d’AVC lorsque l’acide folique est ajouté à la médication.

L’acide folique a aussi semblé conférer une certaine protection face à d’autres problèmes ischémiques ou cardiaques.

Les chercheurs préviennent que l’effet protecteur de l’acide folique a été particulièrement marqué chez les individus qui présentaient une déficience en partant.

Toutefois, disent-ils, même dans des pays comme le Canada et les États-Unis où l’acide folique est fréquemment ajouté à des aliments ou disponible sous forme de supplément, l’incidence d’AVC pourrait encore être quelque peu réduite avec son utilisation ciblée.