L’administration Obama part en guerre contre les gras trans

WASHINGTON – L’administration du président américain Barack Obama part en guerre contre les gras trans.

Les entreprises alimentaires devront les éliminer presque totalement de leurs produits au cours des trois prochaines années, puisque les experts considèrent que ces gras représentent une menace grave à la santé publique.

Les consommateurs ne devraient voir aucune différence, mais le gouvernement américain affirme que cette décision réduira l’incidence de maladies coronariennes et préviendra des milliers de crises cardiaques mortelles chaque année.

Les scientifiques expliquent que les gras trans — qui sont habituellement utilisés pour améliorer la texture, le goût ou la durée de conservation des aliments — n’ont aucun bienfait pour la santé. Ils peuvent en revanche gonfler les taux de «mauvais» cholestérol et abaisser ceux de «bon« cholestérol.

Ces gras sont créés en ajoutant de l’hydrogène à l’huile végétale pour la rendre plus solide, et c’est pourquoi on les appelle parfois huiles partiellement hydrogénées.

La puissante Food and Drug Administration des États-Unis dit que la consommation de gras trans a fondu de 78 pour cent entre 2003 et 2012, quand les entreprises alimentaires ont adopté de nouvelles recettes pour les remplacer. Les croûtes à tarte, les biscuits, le maïs soufflé instantané, les colorants à café, les pizzas surgelées, la pâte réfrigérée, la graisse alimentaire végétale et la margarine en bâtonnets en contiennent toutefois encore à l’occasion.

La FDA avait déterminé, en 2013, que les gras trans ne peuvent plus être «généralement considérés comme sécuritaires» — une catégorie de produits que les entreprises peuvent ajouter aux aliments sans la permission de l’agence fédérale. Cette décision a été finalisée mardi, ce qui signifie que les entreprises alimentaires disposent dorénavant de trois ans pour les éliminer complètement.

Les gras trans sont largement considérés comme étant les pires pour la santé du coeur, devançant même les gras saturés.

Laisser un commentaire