Procès de Bruce Carson: la juge réserve sa décision jusqu’au 2 octobre

OTTAWA – La juge au procès de Bruce Carson a réservé sa décision dans l’affaire impliquant l’ancien conseiller de Stephen Harper accusé de trafic d’influence.

La juge de la Cour supérieure de justice de l’Ontario Bonnie Warkentin a déclaré mardi qu’elle annoncerait la date de son jugement le 2 octobre prochain.

Plus tôt, l’avocat de M. Carson, Patrick McCann, avait reconnu que son client avait tenté, entre 2010 et 2011, d’aider une entreprise d’Ottawa à vendre à des communautés des Premières Nations des systèmes de purification d’eau. Mais il n’y avait rien d’illégal à cela, selon Me McCann.

Il a plaidé que M. Carson avait tenté de convaincre les communautés autochtones — et non le gouvernement fédéral — de se procurer l’équipement de l’entreprise H2O Water Professionals, pour qui travaillait sa fiancée d’autrefois, Michele MacPherson, une ancienne escorte.

Me McCann a toutefois admis que son client avait de l’influence auprès du gouvernement Harper, pour qui il a travaillé de 2006 à 2008.

Bruce Carson a plaidé non coupable à une accusation en vertu d’une infraction de la section 121 du Code criminel, qui interdit à quiconque d’exercer une influence sur le gouvernement afin d’obtenir un bénéfice pour lui-même.

M. Harper a demandé à la Gendarmerie royale du Canada (GRC) de faire enquête sur son ancien employé après que des médias eurent révélé son implication dans les systèmes de purification d’eau.

Le procès, dont la conclusion est prévue mardi, a donné aux rivaux de M. Harper des munitions pour l’attaquer et remettre en question ses nominations.

Le premier ministre a évité de commenter directement le procès, lundi, affirmant qu’il concernait un citoyen qui avait quitté son bureau il y a longtemps.