Report de la grève étudiante: l’exécutif de l’ASSÉ a démissionné

VALLEYFIELD, Qc – L’Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ) fera le bilan, lundi matin, du congrès tenu cette fin de semaine à Valleyfield.

L’ASSÉ indique, par voie de communiqué, que le comité exécutif a déposé sa démission. Un comité de transition a alors été mis sur pied pour assurer l’intérim jusqu’au congrès annuel de l’ASSÉ prévu les 25 et 26 avril.

La nouvelle porte-parole par intérim, élue par les délégués présents au congrès, Hind Fazazi, veut persévérer dans la lutte aux mesures d’austérité du gouvernement libéral de Philippe Couillard. Un plan d’action a été adopté durant la fin de semaine pour mettre davantage de pression sur le gouvernement.

Dimanche, plusieurs sources ont fait état du départ en bloc du comité exécutif de l’Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ).

Des délégués partisans de la ligne dure n’auraient pas digéré le fait que certains émettent l’hypothèse de se questionner sur un report de la grève à l’automne, afin de faire front commun avec les employés de l’État.

Ils auraient montré la porte de sortie aux membres de l’exécutif, dont la porte-parole Camille Godbout, mais ces derniers voulaient apparemment démissionner de toute façon.

L’ASSÉ tenait durant la fin de semaine à Valleyfield un congrès pour décider du prolongement ou non de la grève «sociale» qu’elle a déclenchée il y a deux semaines.

Environ 50 000 étudiants membres de l’ASSÉ avaient opté pour une grève pouvant aller jusqu’à deux semaines. Des assemblées doivent se tenir cette semaine dans chaque établissement pour déterminer s’il y aura un prolongement du boycottage des cours.

Un groupe appelé La Fondation 1625 s’oppose toutefois au mouvement de grève.

Les étudiants qui se retrouvent sous ce parapluie optent pour des recours juridiques, question d’obtenir des injonctions afin de permettre à ceux qui n’ont pas voté pour la grève d’assister à leurs cours.

Laisser un commentaire