Le Canada fait appel à un tribunal de l’OMC dans un différend avec la Chine

OTTAWA – Le gouvernement fédéral demande l’aide d’un tribunal de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) pour aider à résoudre un différend avec la Chine sur les exportations canadiennes de pâtes de bois.

L’automne dernier, Ottawa a déposé une plainte devant l’OMC concernant des droits imposés par la Chine sur la pâte pour transformation chimique, qui est utilisée dans la confection de vêtements et de textiles et d’autres produits.

Mais le Canada est d’avis que l’enquête de la Chine n’a pas été menée conformément aux règlements de l’OMC, et que les conclusions de cette étude sont donc erronées, a dit jeudi le ministre du Commerce international, Ed Fast.

Le ministre a fait valoir par communiqué qu’en raison de l’«impasse» des discussions en cours avec la Chine pour résoudre ce différend, le Canada demandait l’établissement d’un groupe spécial de l’OMC concernant «l’imposition par la Chine de mesures antidumping discriminatoires pour les exportateurs canadiens de pâte pour transformation chimique».

Les tribunaux de l’OMC se prononcent sur les différends entre pays membres. Le comité produit un rapport déterminant si les plaintes sont bien fondées.

Les droits chinois sur la pâte canadienne peuvent atteindre 23,7 pour cent. Ils ont été imposés contre plusieurs entreprises, incluant Fortress Paper (TSX:FTP) et Tembec (TSX:TMB).