Le cerveau des gens bilingues traite mieux l’information, dit une étude

MONTRÉAL – Le cerveau des gens bilingues traite mieux l’information que celui des gens qui ne parle qu’un seul langage, puisqu’il doit continuellement choisir entre un langage et un autre, affirme une étude américaine.

La professeure Viorica Marian, de l’université Northwestern, s’intéresse depuis au bilinguisme et au multilinguisme depuis des années.

Elle explique que les bilingues, qu’ils en soient conscients ou non, choisissent continuellement entre un langage et un autre, ce qui signifie que leur cerveau est constamment en train de s’exercer — comme s’il complétait continuellement des mots croisés ou des sudokus.

Pour sa plus récente étude, elle a demandé à des volontaires d’identifier l’image correspondant au mot qu’ils venaient d’entendre. Le mot et l’image pouvaient être très similaires, comme «clown» et «cloud» en anglais. Un examen par imagerie par résonance magnétique fonctionnelle effectué pendant l’expérience a démontré que les gens qui ne parlent qu’un seul langage ont dû travailler plus fort pour accomplir la tâche.

Cette étude n’est pas la première à témoigner des bienfaits apparents du bilinguisme. Les enfants bilingues seraient ainsi plus aptes à faire abstraction du bruit autour d’eux en classe, tandis que le bilinguisme conférerait aussi une certaine protection face à la maladie d’Alzheimer ou la démence.

La docteure Marian parle couramment le roumain, le russe et l’anglais, et elle a des notions de base en espagnol, en français et en néerlandais. Elle a prévenu qu’il n’est jamais trop tard pour apprendre un nouveau langage, et que les effets bénéfiques peuvent être apparents après un seul semestre d’étude.

Les conclusions de cette étude seront publiées en ligne jeudi dans le journal scientifique Brain and Language.

Laisser un commentaire

«… puisqu’il [le cerveau (i.e. l’esprit)] doit continuellement choisir entre un langage et un autre.»

À maîtrise ÉGALE des deux langues, oui. Mais sauf cas exceptionnels de gens qui arrivent à maîtriser leur langue seconde comme s’il s’agissait d’une « seconde langue première », la plupart des gens qui sont bilingues maîtrisent en réalité beaucoup mieux leur langue maternelle que leur(s) langue(s) seconde(s), qui souvent a un rôle plus fonctionnel et un registre plus étroit. Il faut lire, par exemple, les pages de la philosophe Hannah Arendt – qui était au moins trilingue: allemand, français, anglais – où elle explique que pour penser, pour réfléchir, bref quant il s’agit d’abstraction, elle a besoin de sa langue maternelle, irremplaçable.

C’est le contraire pour moi. Pourtant, je n’ai commencé à maîtriser l’anglais qu’au doctorat. Il est beaucoup plus difficile pour moi de m’exprimer en français pour expliquer des concepts complexes et abstraits, et pourtant, c’est ma langue maternelle. Tous les contextes sont différents.

(1)

Je vais etre franc je pense que bien des gens ne maitrise meme pas une langue … en fait ils ne sont meme pas unilingue ou meme n’ont que des langues secondes.

Que veut dire etre bilingue … trilingue si je ne peux lire Critique de la raison pure dans aucune langue que je pretends avoir …

(2)

Pour s’encrer dans le reel deux tites minutes …

(a)

A voir le taux d’echec dans les cours de francais et philosophie du collegial … on peut constater a quel point il est difficile pour ben du monde d’aborder des textes litteraires ou philosophiques et de nombreux citoyens pochent comme des champions les seuls cours ou ils vont avoir a le faire dans leur vie.

(b)

Le reel un ostie de gros paquet de gens ont meme dans leur langue maternelle seulement des acquis fonctionnels … ils sont capable de faire parle parle jase jase dans leur pause, vont se faire une opinion qu’ils peuvent beugler mais sur le fond … serait completement incapable d’aborder un texte moindrement complexe … facile de pas voir ses limites quand on s’en tient a lire le nom des rues pis une lecture en diagonale vaseuse d’un journal ou meme simplement pogner des bouttes en diagonal de nouvelle a la TV …. anyway le monde avec qui ils jasent s’en rendront meme pas compte ils fond la meme affaire …

(c)

Meme sur les blogues ont le voit les gens se repondent dans les commentaires qu’en generalites, parce qu’ils sont incapables de lire les texte des autres …

C’est trop difficile …

Meme bien lire le texte du blogueur on se donne meme pas la peine car 30-40 lignes devient meme trop long …

(3)

Je pense que beaucoup de gens dit bilingue ne sont jamais face a des textes complexes ou ils peuvent constater leur propre limite.

Dans le fond facile de se pretendre bilingue quand on fait parle parle jase jase de niaiseries ou qu’on lit des noms de rue ou des recettes de cuisine …

Avoir un vocabulaire restreint dans les 2, 3 langues qu’on pretend avoir … c’est tu etre bilingue …

—-

(4)

Et puis …

maitriser une langue ca veut dire quoi …

(a)

C’est comme ceux qui font math « forte » secondaire 4 et qui dirait maitriser les math … alors qu’ils auront jamais vu de topologie, equation differentielle ou meme d’algebre de Lie de toute leur batard de vie … ils maitrise quoi au final sinon qu’un petit nombre d’element de mathematiques ….

(b)

Et donc maitriser c’est tu celui qui fait des concours de dictee , celui qui fait des concours d’eppelation ou il aura lu le dictionnaire pendant des annees … c’est tu celui qui est capable de lire des textes difficiles de philosophie, de litterature ….

Est-ce l’ecrivain qui maitrise les structures de la langue … et qui fait dans la creation ….

(c)

et donc a ceux qui pretendent maitriser une langue … pas sur de ce que ca veut dire …

—-

(5)

Moi je vois de la propagande dans un texte de meme …. on en vient a effacer le concept de langue maternelle par ideologie … comme si le fait que subsiste des differences mettraient en peril l’ideologie derriere ces nombreux textes sur le bilinguisme.

Un exemple dans un commentaire ….

« C’est le contraire pour moi. Pourtant, je n’ai commencé à maîtriser l’anglais qu’au doctorat. Il est beaucoup plus difficile pour moi de m’exprimer en français pour expliquer des concepts complexes et abstraits, et pourtant, c’est ma langue maternelle. Tous les contextes sont différents. »

(a)

Je vais etre franc c’est des conneries …. si tu reflechis 2 minutes tu vas te rendre compte a quel point ta connerie est gigantesque ….

(b)

Meme après avoir vecu a l’etranger en anglais pour faire des postdoc …

Je la constate les differences avec ma langue maternelle et les autres ….

Ma vitesse de lecture est superieur en francais ….

Au niveau de la memoire … tu me donnes deux textes a lire en diagonale c’est clair que je retiens plus de mots du texte de ma langue maternelle ….

Il y a tellement de difference que c’est meme inquietant que du monde pretendent ne pas les voir …

(c)

Mon point il y a une difference entre s’exprimer et aborder la lecture d’un texte dans sa langue maternelle ou une autre ….

Quelqu’un d’honnete intellectuellement et qui prend 2 minutes pour reflechir va etre capable de le constater.

(d) Il y a beaucoup de gens autour de moi qui ont des acquis dans plusieurs langue et c’est clair que la langue maternelle est differente des autres.

Ca se voit quand ils s’expriment ….

Meme la personnalite, meme la spontaneite, l’humour a l’oral ….

—-

(6)

Mon commentaire sur le texte … et les effets cognitifs ….

(a)

Texte de propagande a 2$ sur le bilinguisme ….

Ca s’incrit dans une tendance …. rien de nouveau … on instrumentalise la psychologie …..

(b)

« Les enfants bilingues seraient ainsi plus aptes à faire abstraction du bruit autour d’eux en classe, tandis que le bilinguisme conférerait aussi une certaine protection face à la maladie d’Alzheimer ou la démence. »

Le monde anglo saxon meme dans les universites d’elite est essentiellement unilingue …

S’il y avait autant de bienfaits au bilinguisme a l’inverse on verrait des effets cognitifs negatifs sur les tres nombreux locuteurs unilingues anglo du monde entier ….

(c)

Il devrait donc y avoir des effets negatifs a l’echelle du Canada anglais, Etats Unis, Angleterre, Australie, ….

(d)

Si ca donne autant de benefices au plan cognitif pourquoi autant de monde unilingue meme dans leurs universites ….

(e)

Le reel …

Le monde anglo saxon unilingue vit tres bien avec des juges unilingue, des professeurs d’universite unilingue, des postdoc unlingue …

des medecins unilingue, avocat unilingue , ….

A t-on une epidemie de cas de demence dans le monde anglo saxon …

Plus de cas d’alzheimer …

Si c’est le cas qu’on le dise …

(7)

(a)

J’y reviens …

Faut pas etre niochon et lire entre les lignes ….

Le but du texte ici est politique c’est evident c’est meme plus de la science , de la recherche qu’on parle , ca rien a voir avec quelque effets soi disant cognitifs …

C’est une n-ieme version d’un texte destine a faire du spin sur le bilinguisme …

(b)

Et a miser sur l’insecurite des quebecois et les faire sentir coupable de chez pas quoi …. n-ieme texte qui s’inscrit dans une logique de combat d’un etat de langue francaise.

Et les emmerder sur le bilinguisme … alors qu’ils sont une des societes les plus bilingues …. qu’on aille donc faire chier le monde ailleurs ou ils sont bien moins bilingue avec un texte sur le bilinguisme et les pseudo effets cognitifs ….

(c)

Un etat deja tellement bilingue … qu’un d’etudiant au doctorat perdu dans l’espace temps peux etre baveux au point de vouloir mettre son affiche d’un cours de yoga poche en anglais sur un babillard d’une universite pas a Boston ni a New York …. mais a Trois Riviere ….

Si quelqu’un cherche un exemple de demence …

Un etudiant pourtant en immersion incapable de prendre 5 min pour ecrire une affiche de quoi 2 lignes en francais … meme avec google translate ….

(8)

Dans le fond c’est peut etre mieux que le texte soi meme pas signe …. et juste marque La presse canadienne …

Ceux qui ont un peu de jugeotte ici devrait prendre deux minutes pour faire une reflexion sur les textes de %^&* qu’on offre aux pauvres internautes ….

Pourrait-on m’offrir autre chose que des textes de 20 lignes cheap qui sous le couvert de nouvelle x,y ou z sont juste de la propagande.