Le chef libéral maintient qu’il est le seul à dire la vérité aux Canadiens

MONTRÉAL – Justin Trudeau vient d’ajouter un qualificatif à son adversaire néo-démocrate: fabulateur.

Depuis le début de la semaine, le chef libéral laisse entendre que Thomas Mulcair ment en faisant des promesses qu’il sait qu’il ne pourra pas tenir, comme celle d’équilibrer un premier budget. M. Trudeau est revenu à la charge, vendredi matin, alors qu’il était de passage à Montréal.

Il a mis son adversaire néo-démocrate dans le même panier que son rival conservateur, le panier de l’austérité. Il a dit que M. Mulcair se prépare à faire des compressions pour équilibrer son éventuel budget et que le chef néo-démocrate fabule lorsqu’il dit qu’il financera en partie son équilibre budgétaire en abolissant le Sénat.

Lorsqu’on lui a demandé s’il était à l’aise de se présenter plus à gauche que le NPD, M. Trudeau a répondu qu’il était très à l’aise d’être le seul à dire la vérité aux électeurs.

Il a ensuite reproché à M. Mulcair de se rallier à la vision économique de Stephen Harper.

Les libéraux promettent d’investir massivement dans l’économie, à travers, entre autres, un programme d’infrastructures dont le budget serait le double de ce qu’il est actuellement. Leur plan, selon leurs calculs, mènerait à des déficits budgétaires qui disparaîtraient en 2019.