Le débat précipité sur la réforme électorale suscite des échanges musclés

OTTAWA – Le projet de réforme de la loi électorale des conservateurs en était à ses dernières étapes d’examen par un comité des Communes, jeudi après-midi, et les échanges se corsaient.

Après de longues heures de débats sur chacun des nombreux articles du projet de loi, seulement deux amendements proposés par l’opposition avaient été adoptés.

Le député du Nouveau Parti démocratique (NPD) David Christopherson exprimait sa frustration croissante à la suite du rejet d’une proposition visant à s’assurer qu’il soit indiqué clairement sur les cartes d’information de l’électeur qu’elles ne sont pas considérées comme une pièce d’identification valide.

Les débats s’attardaient surtout à la volonté du gouvernement d’éliminer l’attestation par un répondant et par la carte de l’électeur pour les gens incapables de fournir les documents d’identification requis dans les bureaux de scrutin.

M. Christopherson a fait valoir que l’intransigeance du gouvernement à l’égard des amendements démontrait qu’il avait toujours été question pour les conservateurs d’empêcher certains segments de la population d’exercer leur droit de vote.

Le député conservateur Scott Reid s’est indigné des propos de M. Christopherson, disant y voir une vision des conservateurs comme des gens bornés et racistes.