Le déficit du commerce de marchandises a rétréci en juillet au Canada

OTTAWA – Le déficit du commerce de marchandises du Canada avec le monde est passé de 811 millions $ à 593 millions $ en juillet, alors que les ventes ont augmenté, principalement dans le secteur automobile, indique jeudi Statistique Canada.

Les économistes s’attendaient à un déficit de 1,3 milliard $, selon la firme Thomson Reuters.

Le déficit révisé du mois de juin a été établi à 811 millions $. L’estimation initiale s’élevait à 476 millions $.

Les exportations totales ont augmenté de 2,3 pour cent pour atteindre 45,5 milliards $ en juillet. Cette hausse était concentrée dans les produits non énergétiques, tels que les véhicules automobiles et pièces pour véhicules automobiles, les biens de consommation, ainsi que les aéronefs et autres matériel et pièces de transport.

Les augmentations observées dans ces secteurs ont été partiellement neutralisées par une baisse des produits énergétiques. En les excluant, les exportations auraient augmenté de quatre pour cent.

Par ailleurs, les importations canadiennes ont été en hausse de 1,7 pour cent, pour des transactions valant près de 46,1 milliards $.

«Il n’y a pas deux manières d’interpréter cela, c’est un solide rapport», a affirmé Benjamin Reitzes, économiste principal à la Banque de Montréal.

«Il semble que la combinaison entre la meilleure croissance américaine et le dollar canadien plus faible donne finalement un coup de pouce au commerce», a-t-il ajouté.

Note to readers: Version corrigée. Une version précédente identifiait Benjamin Reitzes en tant qu’économiste en chef à la Banque de Montréal. Il y occupe plutôt un poste
d’économiste principal.

Laisser un commentaire