Le député bloquiste Claude Patry annonce qu’il ne briguera pas un autre mandat

MONTRÉAL – Le député bloquiste de Jonquière-Alma, Claude Patry, ne briguera pas un second mandat au Parlement canadien.

Il a fait part de sa décision mardi matin, à Jonquière, en point de presse.

Dans un communiqué, il affirme qu’il va continuer son mandat jusqu’à la fin, et a l’intention de concentrer ses efforts à la défense des intérêts des citoyens de sa circonscription et de sa région. Il y réitère sa foi indépendantiste.

Son communiqué est muet sur les raisons de son départ.

M. Patry s’était d’abord fait élire sous la bannière du Nouveau Parti démocratique (NPD) en 2011. Il avait ensuite rejoint les rangs du Bloc québécois en février 2013, affirmant être en désaccord avec certaines des positions politiques des néo-démocrates.

La semaine dernière, le député bloquiste Jean-François Fortin a quitté le Bloc, et a décidé de siéger comme indépendant. Selon lui, la formation bloquiste telle qu’il l’avait connue «n’existait plus» et il considère que le nouveau chef de la formation politique, Mario Beaulieu, radicalise le Bloc et ignore les positions des militants. Le chef avait répondu sans mâcher ses mots, et avait accusé M. Fortin de torpiller la formation fédérale indépendantiste.

Commentant pour la première fois dans son communiqué le départ de M. Fortin, il a choisi de ne pas le critiquer. Même qu’il a souligné son courage dans son engagement politique comme dans sa décision de quitter le caucus bloquiste, car il en faut «pour maintenir ses principes face à la pression publique», écrit M. Patry.

Le député d’Alma-Jonquière faisait ainsi allusion aux critiques qu’il a subies lors de son changement de parti.

Au sujet de son entente avec le chef, il commente sobrement qu’il s’est rallié à la décision des militants du parti qui ont choisi Mario Beaulieu.

Le Bloc québécois ne comptera que deux députés pour entamer la campagne électorale de 2015. Il s’agit du doyen du Parlement, Louis Plamondon, et d’André Bellavance, qui avait brigué la chefferie du Bloc face à Mario Beaulieu.

Le bureau de M. Patry a indiqué qu’il ne donnerait aucune entrevue.

Les plus populaires