Le gouvernement Couillard nomme un nouveau directeur de la Sûreté du Québec

QUÉBEC – Le conseil des ministres a entériné, mercredi, la nomination d’un nouveau directeur général de la Sûreté du Québec.

Le corps policier sera placé sous la direction de Martin Prud’homme, qui était sous-ministre à la Sécurité publique depuis trois ans et demi.

M. Prud’homme succédera à Mario Laprise, nommé par le Parti québécois, dont le mandat de cinq ans aurait dû se conclure en octobre 2017.

En août, la ministre de la Sécurité publique Lise Thériault avait réalisé le «souhait» de M. Laprise, qui avait selon elle demandé volontairement à retrouver ses anciennes fonctions à Hydro-Québec, où il travaillait avant d’être nommé à la SQ.

En septembre, Hydro-Québec a annoncé que M. Laprise exercerait les fonctions de vérificateur interne à la société d’État.

M. Prud’homme entrera en fonction le 27 octobre à la Sûreté du Québec. Nommé sous-ministre à la sécurité publique par les libéraux en 2011, il avait été maintenu en poste par les péquistes.

La nomination de M. Prud’homme est le résultat d’un nouveau processus de nomination, mis en place par Mme Thériault. Un comité de sélection a remis trois noms à la ministre, qui fait son choix parmi ces candidats.

En campagne électorale, le chef libéral Philippe Couillard s’était engagé à dépolitiser le processus de nomination du directeur général de la SQ.

M. Prud’homme est le gendre de Robert Lafrenière, commissaire de l’Unité permanente anticorruption (UPAC).

M. Lafrenière a lui-même été sous-ministre à la Sécurité publique, avant d’être nommé à l’UPAC, en mars 2011. Il avait été remplacé par son gendre, qui était avant cela sous-ministre adjoint au même ministère.

Les plus populaires