Le gouvernement de Nouvelle-Écosse se penchera sur la pénurie d’essence

HALIFAX – Le gouvernement de Nouvelle-Écosse a annoncé mercredi qu’il réévaluera tout le système de régulation de l’offre dans le secteur des carburants, à la suite de la pénurie d’essence qui a touché cette province au début de la semaine.

Le ministre des Affaires municipales, Zach Churchill, a indiqué qu’il demanderait une évaluation indépendante, en vertu de la Loi sur la gestion des urgences. On tentera alors de déterminer les failles du système actuel, et d’identifier ce qu’on pourrait faire à l’avenir afin d’éviter de telles pénuries soudaines.

Le ministre Churchill veut surtout s’assurer que les services d’urgence — pompiers, ambulances et police — ne soient pas touchés par une pénurie de carburants, et que la population soit prévenue d’éventuels problèmes d’approvisionnement.

Il veut confier à un spécialiste indépendant, d’ici quelques semaines, la direction de cette réévaluation.

Plusieurs stations-service de Nouvelle-Écosse ont dû fermer leurs pompes, au début de la semaine, à cause d’un problème d’approvisionnement. Selon les détaillants, ce problème serait attribuable à la conversion d’une raffinerie de la pétrolière Impériale en parc de stockage de pétrole, à la fin de 2013.

Laisser un commentaire