Le gouvernement du Québec cloué au pilori par un ancien premier ministre

MONTRÉAL – Sans grande surprise, Bernard Landry n’a pas hésité à écorcher l’actuel gouvernement provincial lors d’une récente entrevue avec La Presse Canadienne.

L’ancien premier ministre du Québec l’a qualifié d’«idéologique».

Du même souffle, M. Landry lui a reproché de se comporter d’une manière «illogique».

Il l’accuse aussi d’effectuer des choix sans s’être donné la peine de se doter d’une véritable vision économique au préalable.

Bernard Landry a aussi suggéré que les troupes du premier ministre Philippe Couillard ont la fâcheuse habitude d’exercer des compressions sans faire preuve de discernement.

L’ex-chef du Parti québécois a ajouté qu’un tel mode opératoire comporte son lot de risques.

«Il y a des coupes qui font plus mal aux finances publiques qu’elles ne rapportent» à la province, a-t-il souligné.

«Ce n’est pas très intéressant comme animation économique. C’est plus de l’affaissement que de la stimulation», a-t-il déploré.

Par ailleurs, dans le cadre du même entretien, M. Landry a traité de la précarité de la conjoncture économique mondiale.

Il a refusé d’adopter un ton négatif lorsqu’il a abordé cet épineux sujet sous prétexte qu’il n’est pas du genre à «cultiver le pessimisme».

Bernard Landry a laissé entendre que les décideurs auraient avantage à tirer des leçons de la présente situation. «Il se peut fort bien que ce que l’on traverse actuellement fasse réfléchir beaucoup de monde dans les organisations internationales [et] au sein des gouvernements nationaux», a-t-il prédit.

Laisser un commentaire