Le Japon est impatient de discuter pour la première fois avec Justin Trudeau

OTTAWA – Le Japon est impatient de discuter pour la première fois avec Justin Trudeau d’enjeux importants comme le commerce, l’énergie et la sécurité, et espère que le nouveau premier ministre désigné du Canada participera au prochain sommet du G20 et au Forum de la Coopération économique de la zone Asie-Pacifique.

L’ambassadeur du Japon au Canada, Kenjiro Monji, affirme que les deux événements — qui auront lieu en Turquie et aux Philippines la même semaine, à compter du 16 novembre — permettraient à M. Trudeau de rencontrer le premier ministre japonais Shinzo Abe pour un entretien face à face.

En entrevue avec La Presse Canadienne, M. Monji a souligné que le Japon avait particulièrement hâte de mettre en place le Partenariat transpacifique — une vaste entente commerciale entre 12 pays, dont le Canada, qui représentent environ 40 pour cent de l’économie mondiale.

M. Trudeau a déclaré cette semaine qu’il était «très optimiste» quant à la possibilité de participer à ces deux sommets, mais il a soutenu qu’il voulait d’abord et avant tout mettre en marche son nouveau gouvernement.

Le chef libéral s’était engagé pendant la campagne électorale à participer à une seule des quatre rencontres internationales des prochaines semaines, soit la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques qui aura lieu en décembre à Paris.