Le journaliste réputé Mark Dunn meurt d’un cancer à l’âge de 53 ans

OTTAWA – Mark Dunn, journaliste d’expérience de la tribune parlementaire à Ottawa, largement décrit par ses collègues comme un reporter remarquable, est décédé, samedi. Il était âgé de 53 ans.

L’agence QMI, pour laquelle M. Dunn avait travaillé ces dernières années, a affirmé que le journaliste était mort du cancer.

M. Dunn, né à Ottawa, avait aussi travaillé pour La Presse Canadienne à Toronto et Ottawa dans les années 1980 et 1990 avant de se joindre à Sun Media.

Il avait oeuvré pour les libéraux fédéraux, notamment auprès du chef libéral Stéphane Dion.

La journaliste du Globe and Mail Gloria Galloway, épouse de M. Dunn, a fait valoir qu’il était «un homme plus grand que nature qui avait mené un dur combat et quittait ce monde beaucoup trop tôt», a indiqué QMI.

Heather Scoffield, chef de bureau de La Presse Canadienne à Ottawa, a confié que M. Dunn manquerait grandement à ses collègues, évoquant la rigueur et l’humour du grand reporter.

«Mark (Dunn) était un journaliste difficile à berner et qui pouvait aussi amener une touche d’humour même à l’assignation la plus morne, a-t-elle commenté par courriel. Il a été une source d’inspiration pour les femmes journalistes avec ses récits fréquents et colorés des débuts précurseurs de sa mère dans la profession.»

Une vague d’hommages a déferlé sur Twitter tant du côté des médias que du monde politique, des messages provenant notamment du chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Thomas Mulcair, du ministre fédéral des Affaires étrangères, John Baird, et du maire de Montréal et ancien politicien fédéral, Denis Coderre.

«Tellement triste d’apprendre le décès de Mark Dunn, a écrit la journaliste de CTV Lisa LaFlamme. Un homme si remarquable.»

«Une perte immense à Ottawa», a commenté le journaliste de la CBC Terry Milewski.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie