Le maire Rob Ford ne peut éviter la controverse lors du jour du Souvenir

TORONTO – Le maire de Toronto en disgrâce, Rob Ford, n’a pu échapper à la controverse lors d’une cérémonie du jour du Souvenir.

Après que le maire eut déposé une couronne devant le cénotaphe de l’ancien hôtel de ville de Toronto, il est passé devant une file d’anciens soldats, et au moins l’un d’entre eux a refusé de lui serrer la main.

Tony Smith, qui était cantonné en Allemagne après la Deuxième Guerre mondiale, a dit ne pas avoir souhaité serrer la main de M. Ford, car le maire est un «drogué».

Le militaire âgé de 80 ans a dit croire que le maire Ford n’aurait pas dû assister à la cérémonie, lundi, après qu’il a admis avoir consommé du crack il y a environ un an.

M. Ford a livré un court discours honorant les militaires, et quelques huées et cris de «honte» ont été entendus dans la foule alors qu’il montait au microphone.

Des centaines de personnes sont restées sous la pluie durant la cérémonie annuelle à Toronto, à laquelle prenaient aussi part la ministre fédérale des Transports, Lisa Raitt, et le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Thomas Mulcair.