Le nombre de décès sur les routes en 2014 chute de 14 pour cent, à 336

QUÉBEC – Le nombre d’accidents mortels a chuté de 14 pour cent sur les routes du Québec en 2014, s’établissant à 336 décès, soit 55 de moins que l’année précédente, un record.

«Si on compare ces chiffres à la moyenne des cinq dernières années, ceux-ci représentent une baisse significative de 26,1 pour cent. Il y avait 346 décès en 1945 pour environ 243 000 véhicules en circulation. Nous en comptons plus de six millions aujourd’hui», a illustré le ministre des Transports, Robert Poëti, en conférence de presse.

En présentant ce bilan record mardi à Québec, la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) a annoncé un répit pour les automobilistes qui profiteront d’une baisse de contributions pour les années 2016 à 2018.

Pour un véhicule de promenade, l’économie sera d’environ 9 $ sur la facture du permis de conduire et 56 $ pour les droits d’immatriculation, a confirmé la présidente et chef de la direction de la SAAQ, Nathalie Tremblay, aux côtés de M. Poëti.

Le nombre de blessés graves en 2014 a diminué de 8,7 pour cent comparativement à 2013, avec 1573 cas.

Selon M. Poëti, l’amélioration du bilan routier est le résultat «d’efforts conjoints investis dans la prévention, la sensibilisation, le contrôle et la conscientisation des citoyens au volant». À cela s’ajoutent les technologies de pointe dont sont munis les nouveaux véhicules et qui améliorent la sécurité des usagers.

«On remarque une réelle volonté des constructeurs automobiles d’améliorer sans cesse la sécurité des nouveaux véhicules et en ce sens, leur contribution doit être soulignée», a-t-il dit.

Le gain le plus significatif a été obtenu chez les jeunes conducteurs de 15 à 24 ans, une catégorie hautement à risque il y a quelques années à peine.

En 2014, le nombre de décès chez les 15 à 24 ans a connu une baisse de 9,6 pour cent. Depuis 2009, le bilan annuel des mortalités dans ce groupe d’âge est passé de 122 à 66, une amélioration de 46 pour cent.

«Nous sommes heureux de constater que les jeunes prennent en charge leur sécurité et celle des autres. Les efforts de sensibilisation conjugués aux mesures de sécurité mises en place au cours des dernières années portent finalement fruit», a commenté le ministre.

Chez les cyclistes, le bilan 2014 de la SAAQ fait état de 11 décès, neuf de moins qu’en 2013.

En revanche, le nombre de décès survenus dans des accidents impliquant un camion lourd ou un tracteur routier s’est accru de 17 pour cent entre 2013 et 2014, passant de 64 à 75.

Pour redresser la situation, la SAAQ a indiqué son intention d’amorcer sous peu des activités de «sensibilisation» concernant les risques que posent les angles morts des véhicules lourds.

L’amélioration du bilan routier a un impact bénéfique sur la santé financière du régime public d’assurance automobile. L’an dernier, le fonds a dégagé un surplus d’environ 745 millions $ et son taux de capitalisation atteint aujourd’hui 116 pour cent.

Le ministre Poëti espère encore améliorer le bilan routier grâce notamment à la lutte contre les textos et le cellulaire au volant. À cet effet, le ministre envisage de présenter un projet de loi cet automne dans le cadre de la modernisation du Code de sécurité routière pour doubler les amendes contre les contrevenants.

Au-delà de la répression policière, le ministère planche aussi sur l’aménagement, avec des partenaires privés, de «haltes textos» avec connexion WiFi le long des autoroutes, comme cela existe déjà aux États-Unis.

Laisser un commentaire
Les plus populaires