Le PQ sous le choc: Après Pierre Karl Péladeau, Sylvain Gaudreault chute à vélo

QUÉBEC – Les députés péquistes étaient sous le choc, mercredi, après avoir appris qu’un deuxième collègue en un peu plus d’un mois avait été victime d’un grave accident de vélo.

Le député de Jonquière, Sylvain Gaudreault, a dû être opéré pour une fracture à la hanche, mardi, à l’Hôpital de Chicoutimi, à la suite d’une vilaine chute à vélo survenue au cours d’une randonnée sur le Chemin Saint-Damien à Saguenay.

Fin mai, le député de Saint-Jérôme, Pierre Karl Péladeau, subissait le même sort, victime de multiples fractures, dont une fracture de la hanche, lors d’une chute à vélo près du Mont Orford, en Estrie.

Dans les deux cas, il s’agit de cyclistes expérimentés, rompus aux longues randonnées à vélo. Et dans les deux cas, il s’agit de candidats potentiels à la course au leadership du Parti québécois.

«Est-ce qu’il va falloir défendre le cyclisme à nos collègues?» s’est interrogé le doyen de l’Assemblée nationale et député d’Abitibi-Ouest, François Gendron, sur le ton de l’ironie.

«Avec le nombre (de députés) qu’on est, on n’a pas de risque à prendre!» a-t-il ajouté, sourire en coin, en déplorant le fait de perdre «deux soldats» pour une période indéterminée.

Sur le même ton, la députée de Taschereau et leader parlementaire de l’opposition péquiste, Agnès Maltais, a renchéri pour dire qu’il faudrait «conseiller aux députés du PQ de ne pas faire de vélo cet été».

Les deux députés ont soutenu que ces accidents de parcours n’auraient aucun impact sur la course au leadership du parti, car «il n’y a pas de presse pour l’enclencher», a dit M. Gendron.

Le chef de l’opposition officielle, Stéphane Bédard, a réagi par communiqué pour souhaiter un prompt rétablissement à son collègue, qui ne donnera aucune entrevue pour le moment. La durée de sa convalescence n’a pas été indiquée.