Le premier ministre Brad Wall ne veut pas remplacer Stephen Harper au PCC

REGINA – Même s’il se dit flatté par la rumeur, le premier ministre de la Saskatchewan, Brad Wall, a indiqué mardi qu’il n’avait pas du tout l’intention de remplacer Stephen Harper à la tête du Parti conservateur du Canada.

M. Wall, chef du Parti saskatchewanais (centre-droite), estime qu’il occupe actuellement le meilleur poste au pays et assure qu’il ne fera pas le saut en politique fédérale.

Les prochaines élections générales en Saskatchewan auront lieu au printemps prochain, et M. Wall, élu pour la première fois en 2007, sollicitera un troisième mandat.

M. Wall a parlé brièvement avec le premier ministre libéral désigné, lundi soir, évoquant surtout avec Justin Trudeau la difficile conciliation travail-famille. Le chef de ce parti plutôt conservateur, sans le nom, soutient qu’il a toujours eu de bons rapports avec le gouvernement Harper, mais qu’il n’est pas déçu des résultats de lundi.

Le premier ministre a rappelé que quel que soit le gouvernement en place à Ottawa, plusieurs dossiers importants pour sa province restent à régler, et qu’il les portera maintenant à l’attention de M. Trudeau.

Le premier ministre a énuméré mardi les priorités de la Saskatchewan, notamment le Partenariat transpacifique et les oléoducs — Keystone XL et Énergie est. Il souhaiterait aussi plus de financement fédéral en matière d’éducation pour les Premières Nations et la tenue d’une commission d’enquête sur les femmes autochtones tuées ou disparues — une idée que le premier ministre conservateur sortant a toujours écartée. Il souhaite aussi plus d’investissements dans les infrastructures, un élément-clé de la plateforme libérale.

M. Wall n’avait pas franchement pris parti durant la campagne, si ce n’est pour soutenir que les intérêts économiques de sa province étaient mal servis par les politiques des néo-démocrates, surtout leur opposition au Partenariat transpacifique. Le premier ministre estime que cet accord de libre-échange sera bénéfique pour la province — notamment pour les secteurs agricole et forestier — et il espère maintenant que les libéraux l’entérineront.

Laisser un commentaire