Le président de Bell Média, Kevin Crull, remercié par la direction

MONTRÉAL – Le président de Bell Média, Kevin Crull, qui était intervenu le mois dernier dans les décisions éditoriales de sa filiale, le réseau de télévision CTV, a démissionné de son poste, jeudi.

Le président et chef de la direction des sociétés-mères, Bell Canada et BCE, a indiqué dans un communiqué que M. Crull quittait son poste le jour même. George Cope explique sa décision par le fait que «l’indépendance des services de nouvelles» est «de la plus haute importance» pour son entreprise. Selon lui, «il ne doit y avoir aucun doute que Bell respectera toujours les normes journalistiques» de CTV.

Il y a quelques semaines, Kevin Crull avait soulevé la controverse pour avoir tenté d’influencer la couverture journalistique d’une décision du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC).

Selon le quotidien «Globe and Mail», M. Crull avait demandé aux journalistes de CTV de ne pas accorder de temps d’antenne au président du CRTC, Jean-Pierre Blais, qui venait d’annoncer des changements réglementaires requérant que les fournisseurs par satellite et par câble offrent aux consommateurs un service de télévision d’«entrée de gamme» à 25 $ par mois maximum.

M. Blais avait alors qualifié de «troublant» le fait que la plus importante entreprise canadienne de télécommunications puisse «manipuler ainsi la couverture journalistique». M. Crull a par la suite admis, le 25 mars, que son «intrusion» dans la salle de nouvelles de CTV avait été «une erreur».

Dans un communiqué, M. Cope a tout de même souligné, jeudi, la «contribution importante» de M. Crull.

«Kevin a joué un rôle déterminant dans la transformation stratégique de Bell, notamment en élargissant le leadership de Bell Média grâce à d’importants nouveaux investissements dans le contenu canadien, l’intégration réussie d’Astral et des innovations concurrentielles comme CraveTV», le service de vidéos en continu.

Kevin Crull était chez Bell depuis 2005, d’abord à titre de président, solutions (marchés consommateurs). Il avait été nommé président de Bell Média à la suite de l’acquisition de CTVglobemedia par Bell en 2011.

C’est Mary Ann Turcke qui remplacera M. Krull à la tête de Bell Média. Arrivée chez Bell en 2005, elle était plus récemment présidente du groupe des ventes pour la télévision locale et la radio chez Bell Média.

Jeffrey Dvorkin, analyste des médias et directeur du programme de journalisme à l’Université de Toronto, qualifie le geste de l’entreprise de «très impressionnant». Selon lui, les propriétaires de Bell Media ont mesuré toute l’importance du service de nouvelles de CTV, le «joyau de la couronne» CTVglobemedia, et ont compris qu’ils se devaient de «défendre et de maintenir sa réputation d’intégrité».

«De tels gestes aussi spectaculaires sont rares au sein de la haute direction d’une entreprise, mais je pense que Bell Media a très bien compris que le journalisme est lié à sa réputation (…) Cela devrait servir d’exemple pour les autres médias canadiens.»

Laisser un commentaire