Le président de l’Union des tenanciers de bars du Québec a bien hâte aux séries

MONTRÉAL – Alors que les choses sérieuses sont sur le point de commencer dans la Ligue nationale de hockey, il n’y a pas que les partisans du Canadien qui se montrent optimistes.

Le président de l’Union des tenanciers de bars du Québec, Peter Sergakis, déborde également d’enthousiasme.

M. Sergakis affirme que si les Glorieux «se rendent loin, ça aura un très gros impact» financier sur bien des membres de son association.

Il juge qu’en raison des solides performances enregistrées par les Montréalais en saison régulière,ils ont d’excellentes chances de faire bonne figure durant les séries éliminatoires. Il se dit persuadé qu’il y aura une affluence impressionnante dans les bars et restaurants sportifs, dès mercredi, alors que se déroulera le premier round de la bagarre opposant le Tricolore aux Sénateurs d’Ottawa.

Pour pouvoir assouvir l’appétit des clients et étancher leur soif, du personnel supplémentaire arrivera en renfort.

«On a déjà prévu 100 pour cent plus d’employés», souligne M. Sergakis, lui-même propriétaire d’un certain nombre de bars.

Il soutient que «dès 6 h du soir, tous les établissements [où le match sera diffusé] vont sans doute être pleins».

Peter Sergakis ajoute que l’engouement ira certainement en augmentant si le Canadien multiplie les victoires et progresse vers la finale de la précieuse Coupe Stanley.

«Plus loin durant les séries, le monde arriverait à 4 h de l’après-midi pour s’assurer d’avoir une place. Les gens voudraient manger et prendre un verre plus longtemps qu’au début», prédit-il.

Laisser un commentaire