Le président du conseil à UBC quitte ses fonctions durant l’enquête

VANCOUVER – Le président du conseil d’administration de l’Université de la Colombie-Britannique a quitté ses fonctions temporairement au coeur d’un différend sur la liberté d’enseignement et la transparence.

Le conseil a dit avoir accepté la demande de John Montalbano de se retirer durant une enquête devant déterminer s’il a tenté de museler une professeure. Par communiqué, tard mardi, le conseil a affirmé que M. Montalbano comptait offrir son entière collaboration au processus et qu’il voulait en assurer l’intégrité en abandonnant sa chaise de président.

La professeure Jennifer Berdahl a écrit sur son blogue plus tôt ce mois-ci à propos de la démission soudaine du recteur Arvind Gupta, disant croire qu’il avait perdu «un concours de masculinité».

Mme Berdahl est professeure en études sur le genre et la diversité à la Sauder School of Business, une école créée par l’entremise d’un don de 2 millions $ de M. Montalbano, cadre supérieur à la Banque Royale du Canada.

Dans un message subséquent sur le blogue, elle a relaté que M. Montalbano l’avait jointe par téléphone et l’avait accusée de mettre le conseil dans l’embarras avec sa publication «extrêmement blessante» et «inexacte». Elle a ajouté qu’il avait mentionné à maintes reprises lors de cet appel la RBC, qui finance certaines de ses activités.

Mme Berdahl a soutenu que ses supérieurs l’avaient accusée de nuire à la réputation de l’école, et l’avaient découragée de prendre de nouveau la parole.

Tard mardi, l’association facultaire et le conseil d’administration ont annoncé s’être entendus sur un processus d’examen devant être mené par la juge à la retraite de la Cour suprême de la Colombie-Britannique Lynn Smith.

Mme Smith doit amorcer son enquête le 1er septembre, et soumettre un rapport d’ici le 7 octobre.

M. Montalbano demeurera membre du conseil, et la vice-présidente Alice Laberge assumera ses fonctions durant le processus.

Laisser un commentaire