Le procès de la dame qui aurait causé un accident pour éviter des canards achève

MONTRÉAL – L’avocat de la jeune femme qui aurait été à l’origine d’une collision tragique après avoir immobilisé son véhicule sur la voie de gauche de l’autoroute pour «sauver» des canards a plaidé mercredi que sa cliente n’avait aucune intention criminelle.

Marc Labelle a soutenu devant le tribunal qu’Emma Czornobaj s’est retrouvée bien malgré elle au coeur de l’accident qui a coûté la vie à André Roy, âgé de 50 ans, et à sa fille Jessie, une adolescente de 16 ans, qui prenaient place tous deux sur une motocyclette, en juin 2010.

Dans son plaidoyer final, Me Labelle a soutenu que l’accusée avait pris une décision spontanée en voulant sauver quelques canards qui circulaient sur l’accotement de l’autoroute 30 à Candiac, sur la Rive-Sud de Montréal.

Il a ajouté que Czornobaj avait pris certaines précautions dans le but d’éviter de mettre les autres usagers de la route en danger: elle a immobilisé son véhicule aussi loin que possible du milieu de la voie de gauche, et elle a activé les feux de détresse.

L’avocat a plaidé que la version des faits de sa cliente, qui a été la seule personne à témoigner pour sa défense, ouvre la porte à un acquittement complet sur tous les chefs d’accusation.

Emma Czornobaj est accusée de deux chefs d’accusation de négligence criminelle ayant causé la mort et de deux chefs de conduite dangereuse ayant causé la mort.

La Couronne présentera sa plaidoirie finale ce jeudi et le jury devrait commencer ses délibérations lundi prochain.

Les plus populaires