La présence de Mike Duffy à des événements caritatifs a été coûteuse

OTTAWA – Le coût de faire venir en avion le sénateur Mike Duffy sur l’Île de Vancouver pour un événement caritatif organisé par les conservateurs du coin: 10 652 $.

Le montant d’argent recueilli lors de l’événement : 1500 $.

C’est ce genre de calcul qui est en train de ressortir du procès du sénateur suspendu, alors que la Couronne tente de démontrer que M. Duffy a fraudé les contribuables lorsqu’il a voyagé, à leurs frais, à des fins partisanes et personnelles.

Le juge Charles Vaillancourt s’est aussi fait relater un autre événement de financement organisé par des conservateurs du Yukon à l’été 2009.

Deux témoins ont indiqué que c’est le sénateur Daniel Lang qui a initié la visite de M. Duffy et organisé sa participation à une campagne de financement pour une banque alimentaire.

L’événement a permis d’amasser 3000 $ pour la banque alimentaire de Whitehorse, selon le militant local Michael Lauer.

Le coût du billet d’avion pour M. Duffy et sa femme, de Kamloops — où il avait assisté à un autre événement — à Whitehorse, les repas, l’hôtel et le vol de retour à la maison a coûté un total de 8567 $.

Le lendemain, M. Duffy a offert une allocution à la Chambre de commerce de Whitehorse, mais cet événement a été planifié après qu’il fut connu qu’il serait en ville.

«Est-ce que votre association locale s’est occupée du déplacement de M. Duffy ou en a-t-elle assumé les frais?», a demandé l’avocat de la Couronne, Jason Neubauer.

«On ne s’est pas fait demander de payer pour son voyage et nous ne l’avons pas fait», a répondu M. Lauer, qui est aussi le secrétaire de l’instance dirigeante du Parti conservateur.

La rentabilité de ces événements ne concerne pas le tribunal, qui cherche plutôt à déterminer si M. Duffy se trouvait à ces divers endroits pour du travail légitime pour le Sénat ou s’il ne faisait qu’assister à des événements familiaux et des fêtes, le tout camouflé par quelques réunions de travail.

Mike Duffy a plaidé non coupable à 31 accusations de fraude, de bris de confiance et de corruption en lien avec ses réclamations de frais de subsistance et de déplacements ainsi qu’avec les dépenses de son bureau de sénateur.

Plus tôt mercredi, il a été annoncé que le procès du sénateur suspendu Mike Duffy allait se poursuivre cet été, venant presque en collision avec la campagne électorale fédérale.

Le juge Charles Vaillancourt a déclaré que le tribunal siégerait du 11 août au 28 août, et ensuite, si nécessaire, du 18 novembre au 18 décembre.

Cela signifie que des témoins tels que des sénateurs conservateurs et l’ancien chef de cabinet du premier ministre, Nigel Wright, pourraient se retrouver à témoigner juste au moment où les chefs des partis s’apprêtent à prendre la route pour la campagne électorale.

Déjà, un débat de chefs organisé par le magazine Maclean’s est prévu pour le mois d’août.

Les semaines en août sont devenues disponibles la semaine dernière, quand l’ex-sénateur libéral Mac Harb a accepté que son propre procès de fraude et de corruption soit reporté.