Le public participe à des fouilles archéologiques en Nouvelle-Écosse

HALIFAX – Marshall Adams, 10 ans, souriait à pleines dents en tenant un morceau de poterie vieux de 175 ans qu’il venait tout juste de déterrer dans un parc de la région d’Halifax.

L’enfant participait dimanche à une fouille archéologique publique sur le site de ce qui aurait été la maison ou le dortoir d’un travailleur pendant la construction du canal de Shubénacadie, de 1826 à 1831.

Jeunes et moins jeunes ont empoigné les truelles et tamisé la terre durant deux jours de fouille, ce weekend, au parc Shubie à Dartmouth.

Le petit Marshall Adams a trouvé deux artéfacts dimanche. Cela lui a donné envie d’en apprendre plus sur l’histoire du quartier.

Un os d’animal, des éclats de vaisselle en céramique peinte et le tuyau de la pipe écossaise d’un dénommé MacDougall ont été trouvés durant l’événement organisé par un organisme de promotion du patrimoine industriel de la Nouvelle-Écosse.

Ces fouilles publiques permettent aux gens de découvrir eux-mêmes leur patrimoine, a indiqué l’archéologue Laura de Boer. Non seulement le public y gagne, mais son équipe et elle débusquent quelques artéfacts et en apprennent un peu plus sur le lieu.

«Le principal objectif est d’aider à conscientiser (le public) sur notre passé industriel. Beaucoup de gens ignorent ce qu’était le canal de Shubénacadie», a-t-elle affirmé dans une zone boisée à l’écart d’un des sentiers principaux du parc, découvert en 1994.

«Cela aide à encourager les gens à s’intéresser à leur patrimoine, à l’archéologie, et à développer leur sentiment d’appartenance.»

Le canal de Shubénacadie, qui s’étend sur 114 kilomètres, a été construit pour les marchands de Halifax et des ports le long de la baie de Fundy, qui cherchaient un chemin plus rapide pour s’échanger leurs biens, sans devoir naviguer par le dangereux Cap de Sable.

Plus de 300 travailleurs, dont beaucoup d’Irlande et d’Écosse, sont arrivés en 1826 pour commencer la construction du canal. Le travail s’est achevé 35 ans plus tard.

Les artéfacts trouvés ce weekend seront enregistrés, emballés et envoyés au Musée de la Nouvelle-Écosse.

Laisser un commentaire