Le régime méditerranéen réduirait le risque de diabète

MONTRÉAL – Le régime méditerranéen réduirait le risque de diabète, surtout chez les gens dont le risque de maladie cardiovaculaire est élevé, affirme une étude présentée récemment lors d’une réunion scientifique du Collège américain de cardiologie.

Les chercheurs ont déterminé que le régime méditérranéen abaisse de 21 pour cent le risque de souffrir du diabète, comparativement à l’alimentation des groupes témoins. Cette réduction atteint 27 pour cent chez les sujets qui présentent un risque élevé de maladie cardiovasculaire.

Ces conclusions découlent d’une méta-analyse de 19 études regroupant plus de 160 000 participants, autant d’origine européenne que non-européenne. Les chercheurs ont constaté une réduction du risque de diabète chez toutes les populations.

Le régime méditerranéen est habituellement composé de fruits et de légumes frais, de grains entiers, de fèves, de noix, de poisson, d’huile d’olive et même d’un peu de vin rouge.

Le nombre de cas de diabète a doublé à travers le monde depuis 30 ans, une explosion qui est associée à l’épidémie d’obésité. Le régime méditerranéen lutterait contre le diabète en même temps qu’il lutte contre l’obésité.

Des études antérieures avaient associé le régime méditerranéen à une perte de poids, à une réduction de la maladie cardiaque, et à des niveaux de tension artérielle et de cholestérolémie réduits.