Le réseau social Twitter était en panne mardi matin: quels ont été les impacts?

TORONTO – La panne du service de microblogage Twitter, qui est survenue mardi matin pendant quelques heures, rappelle l’importance d’avoir «d’autres options» pour transmettre de l’information, a souligné une experte de l’Internet.

Twitter a connu des difficultés mardi, notamment aux États-Unis et en Europe. Sur son site Internet, Twitter, qui a 320 millions membres actifs à travers le monde, a indiqué que l’interruption qui a duré six heures était reliée à une modification effectuée dans un codage informatique.

Selon Elizabeth Dubois de l’Université d’Ottawa, une telle interruption de service — qui est relativement insignifiante pour la plupart des internautes — peut engendrer des complications importantes pour certaines personnes qui dépendent grandement de Twitter pour leur travail, notamment les premiers répondants et les politiciens.

La plupart des utilisateurs de Twitter emploient le réseau social pour suivre l’actualité, avoir des nouvelles de leurs amis ou débattre d’enjeux politiques ou sociaux avec leur entourage, mentionne-t-elle.

Une interruption peut donc s’avérer désagréable, puisqu’elle rompt la routine de ces personnes et leurs habitudes de communication.

Mais une panne peut véritablement devenir critique lorsqu’elle court-circuite le partage d’informations en temps réel relativement à des situations d’urgence, fait valoir Mme Dubois. Les policiers, les représentants gouvernementaux et les journalistes font partie des 12 millions de Canadiens qui ont adopté les messages de 140 caractères pour transmettre de l’information au public.

Des autorités à travers le pays envoient des alertes sur Twitter au sujet d’enquêtes en cours, d’accidents de circulation ou d’autres événements. Elles utilisent également le service de microblogage pour obtenir à leur tour de l’information.

«Cela fait partie des choses dont nous ne réalisons pas à quel point elles sont précieuses jusqu’au moment où nous ne les avons plus», avance l’inspecteur à la police de Toronto Chris Boddy.

«Les citoyens savent que nous publions de l’information sur les fermetures de routes, les problèmes de circulation et les accidents. Aujourd’hui, pendant un certain temps, cette information n’a pas pu être acheminée», rapporte-t-il.

Pendant la panne de mardi, la police s’est tournée vers d’autres plateformes, mais M. Boddy estime que Twitter est le réseau social «le plus simple et le plus efficace».

Même le Sénat est présent sur Twitter pour publiciser ses travaux. Le sénateur David Wells dit utiliser le réseau lorsqu’il assiste à des travaux de comités sénatoriaux pour obtenir des suggestions d’enjeux à soulever.

«Twitter est un bon outil pour faire connaître de l’information immédiatement et lorsqu’on perd cette instantanéité, évidemment on perd cette rapidité avec laquelle on peut faire passer notre message», explique-t-il.

Laisser un commentaire