Le taux de présence syndicale reste stable au Québec

MONTRÉAL – Le taux de présence syndicale est resté à peu près stable au Québec en 2014 et il a bougé légèrement plus en Ontario et au Canada.

La mise à jour des taux de présence syndicale que vient de publier l’Institut de la statistique du Québec démontre en effet que ce taux atteignait 39,3 pour cent au Québec en 2014, hommes et femmes réunis, comparativement à 39,6 pour cent l’année précédente. Le taux est resté à peu près stable au Québec depuis les sept dernières années, puisqu’il s’est maintenu au-dessus de 39 pour cent. En 2007 par exemple, il était de 39,8 pour cent.

Ce sont ceux qui déclarent une durée d’emploi de 20 années et plus qui affichent le taux de présence syndicale le plus élevé avec 57,2 pour cent. D’ailleurs, le taux de présence syndicale grimpe avec la durée d’emploi.

Ceux qui ont un diplôme universitaire ou des études postsecondaires affichent également un taux plus élevé que ceux qui ont un diplôme d’études secondaires ou qui n’ont pas de tel diplôme.

Fait à noter, ce ne sont pas les travailleurs issus du plus fort du baby boom qui sont les plus syndiqués. Ceux qui ont 55 ans et plus affichent en effet un taux de présence syndicale de 40,6 pour cent, alors que les deux générations qui les suivent, soit ceux de 45-54 ans et de 25-44 ans affichent des taux plus élevés, soit respectivement de 44,4 et 41,5 pour cent.

La situation a varié selon l’industrie, particulièrement lorsqu’on examine les chiffres à plus long terme. Les services publics au Québec, par exemple, ont vu leur taux passer de 81,8 pour cent en 2007 à 70,5 en 2014. Le secteur du transport et de l’entreposage a aussi chuté de 6,5 pour cent pendant la même période. Et celui de l’information, de la culture et des loisirs a baissé de 5,7 pour cent.

Et, à l’opposé, pendant la même période, il y a eu une légère hausse dans le commerce, dans la construction et dans les services d’enseignement.

L’Ontario affiche un portrait fort différent, puisque son taux de présence syndicale n’était que de 27 pour cent en 2014, en baisse de presque un pour cent par rapport à l’année précédente. Ses différentes industries ont moins fluctué que celles du Québec au cours des sept dernièrs années.

Quant au Canada, il rapportait un taux de présence syndicale de 30,4 pour cent en 2014 contre 31,1 pour cent en 2013. Au cours des sept dernières années, c’est son industrie des services publics qui a le plus fluctué, passant de 70,9 pour cent à 64,5 pour cent.

Laisser un commentaire