Le Toronto FC veut mettre les journalistes à l’abri des perturbations obscènes

TORONTO – L’équipe de soccer Toronto FC prend des mesures pour protéger les journalistes de la télévision devant faire des reportages en direct dans le cadre du match, mercredi soir, à la suite des commentaires obscènes faits par des partisans à une reporter lors d’une joute le week-end dernier.

Un porte-parole du Toronto FC a indiqué que la direction avait tendu la main aux stations de télévision et offrirait des services de sécurité à l’extérieur du stade.

Une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux montre la journaliste de CityNews Shauna Hunt répliquer calmement aux obscénités proférées par deux hommes à son micro, dimanche. Ce genre d’obscénités hante depuis plus d’un an les reporters qui «font du direct», d’abord aux États-Unis puis au Canada.

Sa confrontation avec les deux hommes, captée par les caméras de CityNews et diffusée plus tard le même jour, montre les deux hommes défendant leur comportement, alors que Mme Hunt leur demande pourquoi ils humilient ainsi des femmes journalistes.

Maple Leaf Sports and Entertainment, la société mère du Toronto FC, a dit qu’elle bannirait des activités du club quatre hommes impliqués dans l’incident «pour au moins une année». Elle a indiqué que deux d’entre eux détenaient des billets de saison.

L’un d’entre eux, Shawn Simoes, a été congédié par son employeur, Hydro One, pour avoir violé le code de conduite.