L’ÉICC doit redoubler d’efforts à la suite du deuxième séisme au Népal

OTTAWA – L’Équipe d’intervention en cas de catastrophe (ÉICC) a déblayé d’importantes routes du Népal des débris qui les jonchaient à la suite du deuxième séisme ayant frappé le pays, mardi.

Selon le commandant de l’ÉICC, le lieutenant-colonel Edouard Izatt, cette opération permettra un acheminement plus facile de l’aide aux régions touchées par le séisme.

L’unité de l’armée canadienne a aussi soigné 550 patients au cours des huit derniers jours. L’ÉICC a installé une clinique au camp Sumitra, à environ 70 kilomètres au nord-est de Katmandou.

Le Canada a déployé environ 200 membres de l’ÉICC au Népal à la suite du terrible tremblement de terre ayant coûté la vie à plus de 8000 personnes à la fin du mois d’avril.

Le bilan du deuxième séisme — qui s’est produit à mi-chemin entre Katmandou et le mont Everest — s’élève à plusieurs dizaines de morts et à plus de 1000 blessés. Il a été ressenti dans toute la capitale népalaise et sa région immédiate.

Le lieutenant-colonel Edouard Izatt a indiqué que les Canadiens coopéraient avec une équipe chinoise pour déblayer la Route de l’amitié reliant Lhassa, au Tibet, à Katmandou.

Il a ajouté que les Canadiens s’étaient rendus dans des villages de la région afin d’évaluer les besoins de la population. Ils ont aussi apporté des radios portatives dans deux villages afin que les habitants puissent être tenus au courant de la reconstruction en cours.

La priorité de l’ÉICC est de procurer de l’aide d’urgence aux victimes du deuxième séisme, a souligné l’officier.

Laisser un commentaire