Les cégepiens veulent en savoir plus sur les coupes du gouvernement

MONTRÉAL – La Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) a commandé une recherche pour analyser l’impact des compressions budgétaires du gouvernement Couillard sur la persévérance scolaire et l’offre des services aux étudiants.

Antoine Côté, le nouveau président de la FECQ, a dénoncé la récente vague de coupes effectuées par le gouvernement libéral qui, selon lui, ont un impact direct sur les services.

Lors du congrès annuel d’orientation de la Fédération, à Montréal, l’étudiant du Cégep de Victoriaville a donné plusieurs exemples concrets des impacts des compressions qui varient entre 330 000 $ et deux millions, selon le cégep répertorié.

Ainsi, on assiste à des abolitions de postes, comme à la bibliothèque ou à l’entretien ménager, ou à des hausses inévitables de frais pour divers services, dont l’aide pédagogique individuelle.

Antoine Côté a affirmé que les administrations collégiales tentent une fois de plus de faire montre d’ingéniosité pour limiter les conséquences des compressions bien que les répercussions restent selon lui inévitables.

M. Côté a rappelé que les cégeps sont d’importants acteurs de vitalité sociale, économique et culturelle dans leur région.

La FECQ est dirigée un nouvel exécutif depuis le 1er juin. L’organisme représente 65 000 étudiants répartis dans 21 cégeps.