Les conservateurs rejettent la candidature du fils de John Crosbie à T.-N.-L.

SAINT-JEAN, T.-N.-L. – Les instances du Parti conservateur du Canada ont écarté la candidature du fils de l’ex-ministre progressiste-conservateur John Crosbie, qui avait pourtant été déjà élu sans concurrent afin de représenter le parti aux élections générales d’octobre.

Ches Crosbie était le seul candidat en lice pour représenter le Parti conservateur dans la circonscription d’Avalon, à Terre-Neuve-et-Labrador, mais un comité national de validation a rejeté sa nomination.

Son père, John Crosbie, a estimé que Ches avait été écarté parce qu’il a participé récemment à une activité de financement qui se moquait gentiment du premier ministre Stephen Harper. L’ancien ministre progressiste-conservateur de Joe Clark et de Brian Mulroney estime que la décision des instances d’écarter son fils constitue un affront à la démocratie, et il songe à rompre tous liens avec le Parti conservateur fédéral.

Un porte-parole du parti, Cory Hann, a indiqué qu’il s’agissait d’une affaire strictement interne.

Un militant et ancien conseiller conservateur — par ailleurs cousin de Ches Crosbie — a soutenu de son côté que le parti se tire dans le pied en écartant une telle candidature. Tim Powers croit que le fils Crosbie, avocat bien implanté dans son milieu, est le genre de candidat idéal pour les conservateurs.

Selon lui, il n’est pas logique pour le parti d’écarter un candidat de qualité dans une province qui ne compte actuellement aucun député conservateur.