Les États-Unis vont demander l’extradition des dirigeants de Canadadrugs.com

HELENA, États-Unis – Des procureurs américains comptent demander aux gouvernements canadien et britannique d’extrader les dirigeants d’une compagnie pharmaceutique en ligne qui sont accusés d’avoir vendu pour 78 millions $ en médicaments d’ordonnance illégaux à des médecins américains.

Selon l’acte d’accusation, certains des produits étaient mal étiquetés, d’autres n’étaient pas autorisés par la Federal Drug Administration tandis que deux de ces médicaments étaient des contrefaçons.

Quatorze compagnies et individus installés au Canada, au Royaume-Uni, à la Barbade et aux États-Unis sont accusés d’avoir participé au subterfuge, qui impliquait notamment la falsification des déclarations de douanes d’envois expédiés depuis le Royaume-Uni.

Canadadrugs.com, basé à Winnipeg, et son pdg Kristjan Thorkelson, sont accusés d’avoir piloté la supercherie, aidés par une filiale britannique, River East Supplies, et deux filiales à la Barbade, Rockley Ventures Ltd. et Global Drug Supply Ltd.

Seul un accusé américain parmi les 14 impliqués dans ce complot international a comparu. Ram Kamath, de l’Illinois, a conclu une entente avec les procureurs au mois d’octobre. Il a maintenant un certain temps pour répondre à plusieurs demandes des procureurs, ce qui lui permettrait d’échapper aux poursuites criminelles. Les détails de l’entente n’ont pas été dévoilées, mais M. Kamath n’était pas une tête dirigeante du réseau.

Selon des documents de cour, les autorités américaines vont demander prochainement l’extradition de M. Thorkelson, d’autres dirigeants de Canadadrugs.com et de leurs représentants britanniques.

Un porte-parole de Canadadrugs.com n’a pas répondu à la demande d’entrevue de l’Associated Press.

Les procureurs fédéraux du Montana ont commencé à s’intéresser à la pharmacie en ligne après qu’elle eut acquis une compagnie pharmaceutique, Montana Healthcare Solutions, en 2010, permettant du coup à Canadadrugs.com de vendre des médicaments directement à des médecins américains.

Selon les autorités américaines, Canadadrugs.com achetait les médicaments non autorisés ou contrefaits à l’étranger et les vendait à prix compétitifs aux médecins américains.

Les médicaments en cause dans la poursuite judiciaire sont utilisés principalement pour combattre le cancer ou les effets de la chimiothérapie.