Les forces spéciales canadiennes ont encore une fois échangé des tirs en Irak

OTTAWA – Les forces spéciales canadiennes ont encore une fois échangé des tirs avec des membres du groupe armé État islamique (ÉI) dans le nord de l’Irak.

Un porte-parole du Commandement des opérations interarmées du Canada a indiqué jeudi que l’incident n’avait fait aucune victime du côté canadien, sans donner plus de détails pour des motifs de «sécurité opérationnelle».

Le capitaine de vaisseau Paul Forget a seulement expliqué que les militaires canadiens avaient dû, pour se défendre, «retourner le feu» contre des membres du groupe armé, et que «les coups de feu ont duré jusqu’à ce que la situation soit résolue, évidemment».

Il s’agit du quatrième échange de tirs depuis le déploiement de la Force spéciale canadienne, dans le cadre de l’«opération Impact» au Moyen-Orient, à l’automne.

Les États-Unis souhaitent intensifier les activités des forces spéciales dans la guerre contre les djihadistes, une décision qui pourrait, selon des analystes, accroître la pression sur le gouvernement de Stephen Harper, qui s’apprête à reconduire la mission canadienne dans la région — qui devait initialement durer six mois.

Dans son projet de résolution, toujours débattu au Congrès à majorité républicaine, le président Barack Obama n’autorise les opérations de combat au sol qu’en certaines circonstances, mais permet aux forces spéciales américaines de traquer des dirigeants du groupe armé ÉI, où qu’ils soient.

Le capitaine Forget a indiqué jeudi que le gouvernement Harper n’avait autorisé aucun changement au mandat initial confié aux troupes canadiennes au Moyen-Orient.

Laisser un commentaire
Les plus populaires