Les Inuits du Nunavut souhaitent une réforme de leur système judiciaire

Un organisme inuit souhaite une réforme du système judiciaire au Nunavut, afin de prendre davantage en compte les ravages causés dans les communautés nordiques par les violences physiques et sexuelles subies pendant l’enfance.

Citant les résultats de plusieurs études, la société Nunavut Tunngavik Incorporated soutient qu’un Inuit sur quatre a été agressé sexuellement pendant son enfance, et que près d’un jeune Inuit sur trois a été victime de violences physiques.

Selon l’organisme, ces expériences de jeunesse peuvent expliquer en partie des taux de crimes sexuels et violents au Nunavut beaucoup plus élevés que la moyenne nationale.

La société Nunavut Tunngavik, qui veille à l’application de l’Accord sur les revendications territoriales du Nunavut, souhaite une collaboration beaucoup plus étroite entre les écoles, les comités de justice communautaire et les travailleurs en santé mentale. Le groupe avait d’ailleurs déjà demandé par le passé plus de ressources en santé mentale pour les communautés du Nunavut.

L’organisme demande aussi plus de formation dans les communautés pour que les autorités locales puissent mettre davantage l’accent sur la justice réparatrice, qui met en face les contrevenants et leurs victimes.

L’Accord sur les revendications territoriales du Nunavut, aussi appelé «Accord définitif du Nunavut», a été signé en 1993 par les représentants du Nunavut et les gouvernements du Canada et des Territoires du Nord-Ouest.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie