Les libéraux revoient tout le projet de monument aux victimes du communisme

OTTAWA – Le gouvernement libéral renvoie à la table à dessin le controversé projet de monument aux victimes du communisme que le précédent gouvernement conservateur avait approuvé.

Les libéraux sont insatisfaits du concept retenu pour le monument, mais surtout de l’emplacement choisi par le précédent gouvernement.

Les conservateurs avaient décidé d’ériger le vaste monument commémoratif entre l’imposant édifice de la Cour suprême du Canada, conçu par l’architecte montréalais Ernest Cormier dans les années 1930, et le bâtiment de Bibliothèque et Archives Canada. La ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, a indiqué jeudi que le projet demeure pertinent mais que le monument devrait plutôt être situé dans le jardin des Provinces et des Territoires, un peu plus à l’ouest, au sud de la rue Wellington.

La décision finale quant au choix de l’emplacement relève du conseil d’administration de la Commission de la capitale nationale, mais le nouveau gouvernement lui demande de revoir ses plans.

Mme Joly a aussi annoncé jeudi un processus de consultation en ligne, dès le début de 2016, «afin d’examiner les considérations sur la conception du monument», qui relève de son ministère. Ces consultations seront suivies d’une table ronde avec les partenaires, et les résultats seront annoncés «peu de temps après».

L’idée d’ériger un monument à la mémoire des victimes du communisme au XXe siècle avait d’abord été proposée en 2008, mais le dossier est devenu un panier de crabes pendant la dernière campagne électorale. Les opposants au projet, qui critiquaient aussi bien le concept retenu que l’emplacement choisi, accusaient les conservateurs d’électoralisme dans ce dossier.

La ministre Joly, qui dit avoir consulté 30 groupes et individus peu de temps après l’élection des libéraux le 19 octobre, soutient que des experts canadiens et étrangers ont recommandé le réexamen de tout le projet.

Le monument, initialement évalué à 5,5 millions $, ne devrait pas coûter plus de 3 millions $, a estimé la ministre Joly. Le gouvernement fédéral paiera la moitié de la note, l’autre moitié devant être assumée par des dons privés ou des organisations. Le projet devrait être complété en 2018.

«Des membres du public et certains partenaires ont exprimé des inquiétudes quant au manque de transparence et de diligence raisonnable relativement aux décisions prises à l’égard du site et d’autres aspects du projet, a indiqué la ministre dans un communiqué. Les consultations permettront de garantir le respect du processus établi et d’assurer que le monument trouve écho auprès de tous les Canadiens.»

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.

Les plus populaires