Les petits fournisseurs de service Internet en appellent d’une décision du CRTC

TORONTO – Les petits fournisseurs de service Internet en appellent d’une décision récente du CRTC qui limite leur capacité à utiliser les réseaux sans fil de Bell, Telus et Rogers.

Le Consortium des opérateurs de réseaux canadiens (CORC) souhaiterait que les trois gros joueurs nationaux soient tenus d’offrir le même accès à leur réseau sans fil qu’à leurs réseaux câblés et téléphoniques.

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a annoncé en mai dernier qu’il n’obligerait pas les gros fournisseurs de services sans fil à offrir l’accès à leurs réseaux à d’autres entreprises, qui peuvent ensuite revendre ces services à leurs clients.

Bell, Telus et Rogers avaient plaidé devant le CRTC qu’il ne serait pas toujours judicieux de construire de nouvelles infrastructures si les petits fournisseurs peuvent utiliser leurs antennes et pylônes sans bâtir leur propre réseau.

Dans son appel de la décision, le consortium souhaite que le CRTC détermine que le lien sans fil vers le client soit partagé par tous, mais que toutes les entreprises investissent dans leur propre réseau de télécommunications.

Le consortium représente une trentaine de petits fournisseurs de service Internet au pays, comme Distributel, Altima ou Primus.

Laisser un commentaire