Les provinces devraient permettre la libre circulation de la bière, croit Harper

OTTAWA – Stephen Harper qualifie de «ridicules» les lois provinciales qui interdisent de ramener de l’alcool acheté dans une autre province.

Interrogé par les journalistes, lundi, en campagne électorale, le chef conservateur a rappelé que c’est son gouvernement qui avait adopté, en 2012, une loi pour permettre ces importations interprovinciales d’alcool.

Mais les provinces devaient ensuite adapter leurs propres législations à la loi fédérale, et toutes ne l’ont pas fait depuis.

Gérard Comeau, du Nouveau-Brunswick, est accusé d’avoir illégalement ramené chez lui 14 caisses de bière et trois bouteilles de spiritueux achetés — à moindres coûts — en Gaspésie, en octobre 2012. Il a écopé d’une amende de près de 300 $, en plus de se faire confisquer tous ses achats.

M. Comeau conteste en cour la constitutionnalité d’une disposition de la Loi sur la réglementation des alcools au Nouveau-Brunswick qui interdit la possession «de plus de 12 pintes de bière» qui n’ont pas été achetées dans une épicerie concessionnaire de la Société des alcools de la province. Le juge ne devrait pas rendre sa décision avant l’an prochain.

Le chef conservateur presse les provinces de revoir leurs lois en cette matière.

«À mon avis — et de l’avis de notre gouvernement —, (cette interdiction) est ridicule», a indiqué M. Harper, qui faisait campagne lundi à Ottawa. «C’est pourquoi nous avons adopté une loi fédérale, mais qui exige la contrepartie à l’échelle des provinces. Quelques-unes l’ont fait, mais pas toutes», a-t-il déploré.

Laisser un commentaire