Les Québécoises ont eu moins de bébés en 2014

QUÉBEC – Les bébés québécois ont été légèrement moins nombreux en 2014, indique l’Institut de la statistique du Québec dans le bulletin «Coup d’oeil sociodémographique» publié mardi.

Alors que le nombre de nouveau-nés s’était maintenu au-dessus de 88 000 au cours des cinq années précédentes, il était de 87 700 en 2014, ce qui correspond à un indice de fécondité de 1,62 enfant par femme. Cet indice est en baisse constante depuis 2010, après être légèrement monté en 2008 et 2009.

La tendance des femmes à avoir des enfants plus tardivement se maintient, les femmes de 30 à 34 ans étant désormais plus fécondes que celles de 25 à 29 ans. L’âge moyen de la maternité se situe à 30,4 ans, et de 28,9 ans à la naissance du premier petit. La fécondité augmente aussi chez les femmes de 35 ans et plus.

La région du Nord-du-Québec est la plus féconde, avec 2,39 enfants par femme. Suivent de près l’Abitibi-Témiscamingue et la Côte-Nord, avec un peu plus de 1,9 enfant par femme. Montréal enregistre à nouveau la fécondité la plus faible et la plus tardive: les Montréalaises ont 1,49 enfant, en moyenne à 32,2 ans.

Les commentaires sont fermés.

On parle d’une baisse ridicule de quelques centaines de naissances sur 88,000.

Je ne pense pas qu’il y ait d’autres peuples dans le monde qui s’intéresse autant à la température et à la démographie!

« Je ne pense pas qu’il y ait d’autres peuples dans le monde qui s’intéresse autant à la température et à la démographie! »

La démographie est une préoccupation dans tous les pays qui ont un indice de fécondité inférieur à 2,2 – le nécessaire pour remplacer la population actuelle. Bref, c’est le cas dans pratiquement tous les pays occidentaux et particulièrement au Japon.