Les Rolling Stones n’ont pas ménagé leurs efforts pour séduire les Québécois

MONTRÉAL – Bien des amateurs de rock ont obtenu satisfaction sur les plaines d’Abraham, mercredi soir.

Ils s’étaient massés à cet endroit emblématique de la Vieille Capitale pour écouter les Rolling Stones y égrener leur chapelet de succès.

Malgré leur âge vénérable, les membres de la mythique formation britannique ont offert une prestation électrisante bonifiée par l’utilisation d’effets pyrotechniques au grand bonheur des spectateurs qui, dans plusieurs cas, avaient fait le pied de grue pendant de longues heures afin de s’assurer d’avoir une place de choix pour ne rien manquer des mimiques et des déhanchements aguichantsdu chanteur Mick Jagger.

Fidèle à lui-même, ce dernier a dépensé son trop-plein d’énergie en arpentant allègrement la gigantesque scène qui avait été aménagée spécialement pour sa joyeuse bande.

Question de courtiser son public qui semblait pourtant conquis d’avance, cet incorrigible séducteur s’est brièvement adressé à lui dans la langue de Molière.

Cette performance des Rolling Stones s’inscrivait dans le cadre du Festival d’été de Québec.

Il s’agissait de l’ultime concert d’une tournée nord-américaine du groupe qui avait été baptisée «Zip Code».

Dans le cadre de cette série de spectacles, les légendaires musiciens ont sillonné les États-Unis, en s’arrêtant entre autres à Dallas, Los Angeles, Orlando et Pittsburgh.

Ils n’avaient prévu qu’une seule incursion à l’extérieur du pays de l’Oncle Sam.

C’est ce pourquoi des admirateurs provenant des quatre coins de la province avaient convergé vers Québec.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie