L’état du chemin de fer de la Rive-Sud inquiète certains élus péquistes

MONTRÉAL – Des élus du Parti québécois réclament une surveillance plus étroite du réseau ferroviaire de la Rive-Sud.

Par voie de communiqué, la députée de Vachon, Martine Ouellet et son collègue de Verchères, Stéphane Bergeron, indiquent qu’ils sont «très inquiets» de son état d’autant plus que «des convois transportant des matières dangereuses» y circulent.

Mme Ouellet et M. Bergeron dénoncent le fait que «l’exploitant du chemin de fer en question, le Canadien National (CN), est juge et partie dans le dossier» puisqu’il se charge lui-même d’effectuer ses inspections.

Ils font valoir que même si le CN«tente [actuellement] de se montrer rassurant, il est parfaitement légitime, pour la population de s’inquiéter de la situation et d’exiger plus d’information».

Les deux députés péquistes ajoutent que le ministère des Transports du Canada «doit [à son tour] envoyer des inspecteurs sur les lieux».

Martine Ouellet et Stéphane Bergeron lancent également qu’il faut que le minstère dévoile «les mesures qui ont été prises pour assurer la sécurité des citoyens».

Enfin, ils écrivent que «pour espérer regagner la confiance des Québécois», le ministère «doit être vigilant dans le dossier du transport des matières dangereuses, lui a qui a vu son travail être sévèrement critiqué […] suite à la tragédie de Lac-Mégantic».

Les plus populaires