L’ex-candidat Pierre Céré annonce qu’il sera candidat à la direction du PQ

MONTRÉAL – Le candidat péquiste défait dans Laurier-Dorion, Pierre Céré, a annoncé mardi qu’il sera candidat à la direction du Parti québécois.

Sans surprise, cet ancien porte-parole du Conseil national des chômeurs campe sans détour sa candidature à gauche, disant s’inscrire «dans une action pour la justice sociale et pour les droits sociaux». Il se dit convaincu que ces valeurs sont universelles et qu’elles appartiennent à l’ensemble de la société.

Malgré tout, il se présente comme un rassembleur, disant vouloir aller chercher, selon son expression, «des entendements» entre patrons et syndicats, entre la gauche et la droite, afin de permettre au Québec d’avancer comme société.

Pierre Céré affirme, au passage, qu’il n’a pas l’intention de laisser le gouvernement libéral «disloquer» ce que le Québec a accompli «avec autant d’efforts».

Sur la question nationale, son approche a de quoi surprendre, alors qu’il propose d’abord de négocier avec Ottawa pour un partage de pouvoirs qui répondrait davantage aux besoins et aux aspirations du Québec et, advenant un éventuel échec, il déclencherait un référendum, le tout dans un premier mandat.

Pierre Céré devient ainsi le troisième candidat déclaré dans la course à la direction du PQ, après les ex-ministres Martine Ouellet et Bernard Drainville, même si ce dernier ne lancera officiellement sa campagne que dimanche.

Aux élections générales d’avril dernier, Pierre Céré avait terminé troisième dans la circonscription de Laurier-Dorion, avec 16 pour cent des voix, loin derrière le libéral Gerry Sklavounos (46 pour cent) et le candidat de Québec solidaire.

Les plus populaires