L’intimidation causerait des troubles psychiatriques plus tard

MONTRÉAL – Les enfants qui sont exposés à l’intimidation sont ensuite plus susceptibles de souffrir de troubles psychiatriques à l’âge adulte, selon une étude finlandaise.

Les chercheurs de l’Université de Turku ont examiné l’association entre une exposition à l’intimidation à l’âge de 8 ans et un diagnostic de troubles psychiatriques à l’âge de 29 ans.

Environ 90 pour cent des 5034 participants à cette étude n’avaient jamais été exposés à l’intimidation et 11,5 pour cent d’entre eux souffraient d’un problème psychiatrique à l’âge de 29 ans.

En comparaison, plus de 23 pour cent des sujets exposés fréquemment à l’intimidation — qu’ils en aient été les victimes ou les auteurs — présentaient de tels problèmes à l’âge adulte.

Les auteurs admettent toutefois ne pas comprendre comment l’intimidation à l’enfance débouche sur des troubles psychiatriques à l’âge adulte.

Les conclusions de cette étude sont publiées par le journal médical JAMA Psychiatry.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.