L’OACI mettra sur pied un groupe de travail sur la sécurité en zones de conflits

MONTRÉAL – Dans la foulée de l’écrasement du vol MH17 de la Malaysia Airlines, l’agence des Nations unies qui supervise l’aviation civile mettra sur pied un groupe de travail afin d’améliorer les mesures de sécurité associées au transport aérien.

L’appareil de la Malaysia Airlines a été abattu par un missile sol-air à la mi-juillet, alors qu’il survolait une région de l’Ukraine secouée par la guerre civile.

Des dirigeants de quatre organisations internationales se sont rencontrés à Montréal, mardi, pour discuter des risques associés à l’aviation civile dans les zones de conflits.

Le dirigeant de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) a déclaré, en conférence de presse, que l’agence convoquerait ses 191 États membres à une «réunion d’urgence» sur la sécurité en février 2015.

Raymond Benjamin a ajouté que les États se sont également fait rappeler leurs responsabilités de signaler tout risque pour l’aviation civile internationale dans leur espace aérien.

M. Benjamin a de plus indiqué qu’il y avait actuellement un besoin urgent pour de l’information et des renseignements qui pourraient avoir des conséquences sur la sécurité des passagers et des membres d’équipage.

Note to readers: Version corrigée: une précédente version indiquait que le vol de la Malaysia Airlines avait été abattu par un missile sol-air à la mi-juin, alors qu’il s’agit de la mi-juillet