L’Ontario conservera son quasi-monopole sur la vente d’alcool

TORONTO – La première ministre Kathleen Wynne croit que l’Ontario devrait conserver son quasi-monopole sur la vente d’alcool, mais que le système pourrait évoluer.

Elle affirme que les libéraux ont déjà apporté quelques changements à la vente de vins ontariens dans les marchés agricoles, et avec la mise en place d’un plan qui permettrait l’établissement de petits comptoirs gérés par le gouvernement dans certaines épiceries.

Mme Wynne a tenu ces commentaires après qu’un rapport eut démontré que les consommateurs pourraient payer l’alcool moins cher si le gouvernement ouvrait un peu la porte au privé dans la vente au détail de vins et spiritueux. L’étude, menée par l’Institut C.D. Howe, concluait également que la province, qui fait face à un déficit de 12,5 milliards $, pourrait ainsi retirer plus de profits de la vente d’alcool.

On peut aussi y lire que l’Ontario est la seule juridiction en Amérique du Nord à limiter la vente d’alcool à une chaîne de détaillants gérée par le gouvernement, à un seul détaillant privé de bières, et à un nombre fixe de détaillants de vins et spiritueux.

Mme Wynne soutient cependant que la province a un bon réseau de distribution qui peut évoluer avec le temps.