L’opposition prévient le gouvernement libéral de ne pas trop couper son budget

FREDERICTON – Les progressistes-conservateurs néo-brunswickois accusent le gouvernement libéral de vouloir trop couper ses dépenses et de nuire ainsi à la création d’emplois.

Le chef intérimaire du Parti progressiste-conservateur, Bruce Fitch, a profité de sa première question de la session parlementaire pour critiquer les objectifs de réduction des dépenses du gouvernement, mardi.

Il a déploré que le gouvernement annonce vouloir économiser 600 millions $ alors que les libéraux disaient vouloir réduire le budget de 250 millions $ lors des dernières élections provinciales de 2014. Selon lui, l’importance de la réduction des dépenses nuira aux efforts du gouvernement pour créer de l’emploi. Il a comparé les coupes à l’amputation d’un bras.

M. Fitch accuse le gouvernement d’utiliser les consultations publiques sur le budget pour justifier ses intentions.

Le ministre des Finances Roger Melanson a réfuté les accusations de son adversaire en disant que la population voulait que le gouvernement contrôle son budget. Il a affirmé que la province ne pouvait pas ajouter annuellement 400 millions $ à sa dette nette et qu’il fallait résoudre ce problème «une bonne fois pour toute».

Le gouvernement devra prendre encore des décisions encore plus difficiles lorsqu’il présentera son deuxième budget, l’an prochain, a-t-il prévenu.

Le premier ministre Brian Gallant a annoncé que le budget 2015-2016 devrait être présenté à la fin du mois de mars, mais qu’il pourrait être retardé jusqu’en avril afin de mieux tenir compte du budget du gouvernement fédéral.

Laisser un commentaire