L’Ordre du Canada est retirée à un universitaire du Nouveau-Brunswick

OTTAWA – Le gouverneur général a accepté de retirer l’Ordre du Canada à un homme du Nouveau-Brunswick qui avait falsifié son curriculum vitae.

Le secrétariat du gouverneur général a annoncé vendredi que la nomination de Louis LaPierre avait été annulée le 16 mai, à sa demande.

M. LaPierre avait démissionné en septembre dernier de la présidence de l’Institut de l’énergie du Nouveau-Brunswick, après avoir admis qu’il avait falsifié son parcours académique — il soutenait avoir un doctorat en écologie de l’université du Maine, mais cette institution n’avait aucune trace de lui.

Cette révélation a embarrassé le gouvernement du Nouveau-Brunswick, qui avait embauché M. LaPierre pour le conseiller sur la gestion de l’industrie naissante du gaz de schiste et l’utilisation de la fracturation hydraulique. Le ministre de l’Énergie, Craig Leonard, avait alors soutenu que la démission de M. LaPierre n’entachait pas le travail qu’il avait accompli jusque-là pour le gouvernement.

À la suite des recommandations de M. LaPierre, le gouvernement a adopté une série de règlementations pour encadrer l’industrie du gaz de schiste, entre croissance économique et protection de l’environnement. Le Conseil de conservation du Nouveau-Brunswick, un groupe écologiste, a depuis demandé une évaluation indépendante de son travail pour le gouvernement.

M. LaPierre avait aussi démissionné de divers postes au sein de l’Université de Moncton.

Six autres Canadiens ont été dépouillés de l’Ordre du Canada: Conrad Black, Alan Eagleson, David Ahenakew, T. Sher Singh, Stephen Fonyo Jr. et Garth Drabinsky. Les motifs de ces décisions varient — condamnation criminelle, comportement indigne de la distinction, blâme ou réprimande d’un ordre professionnel.

Les plus populaires